L’espace Schengen : qui peut y voyager ?

Ayant compris qu’aucun peuple ne pouvait aller seul sur la route du développement, plusieurs états du monde se sont retrouvés au sein d’un espace communautaire dénommé « l’espace Schengen ». Ce dernier a pris corps par l’adoption d’une traite et d’une convention internationale régissant les relations entre les différents états membres de cet ensemble, mais aussi avec le reste de la communauté internationale. Vous désirez sans doute en savoir un peu plus sur cet espace et les textes et normes qui régissent son existence ? Vous souhaitez peut-être vous rendre dans l’un des états de l’espace. Nous vous offrons la possibilité de découvrir à travers le présent article les différentes conditions d’accès à ces états.

L’espace Schengen, une aventure longue de plus de 30 ans

Le traité de Schengen régissant la vie de cet espace a été signé le 14 juin 1985 dans la ville de Schengen au Luxembourg. Il prend officiellement effet le 26 mars 1995. Les états signataires de ce traité établissant l’espace sont : L’Allemagne, la France, la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg. Il consistait entre autres à la création d’une zone de libre-échange et de circulation des biens et des individus à l’intérieur des territoires de l’espace. Cette clause a eu pour conséquence immédiate la suppression des contrôles frontaliers au niveau des différents états membres. À ce jour, l’espace compte vingt-six états membres. Il s’agit de tous les états membres de l’EEE (Espace économique européen) et quelques états et territoires d’Europe. Notons cependant que l’accord ne s’applique pas aux territoires d’outre-mer des états membres (c’est le cas par exemple de la Guadeloupe pour la France, du Groenland en ce qui concerne le Danemark, ou d’Aruba pour ce qui est des Pays-Bas). Ajoutons également que certains états hésitent à signer les accords en raison de la légèreté qu’ils exigent au niveau des contrôles frontaliers.

La sécurité au sein de l’espace

Il est un fait que les contrôles au niveau des frontières intérieures de l’espace ne sont plus d’actualités. Cependant chaque état membre de l’espace a obligation de s’assurer des contrôles au niveau des frontières extérieures (aéroports, ports maritimes, etc.). Obligation leur ait également faite de se doter d’une base de données sécuritaire commune à tous les états de l’espace (le système d’information Schengen). Il offre des détails sur tous les individus originaires des pays de l’espace et les véhicules autorisés à y circuler. Le SIS facilite également les échanges entre les forces de sécurité et de défense des différents états membres. Les normes sécuritaires de l’espace impliquent aussi une uniformisation des stratégies sécuritaires. Ceci permet aux citoyens originaires d’un des pays de l’espace, de se déplacer librement sans pour autant s’inquiéter de pour sa sécurité. Les états ont cependant la possibilité de surseoir pour des raisons de sécurité internes les règles de l’espace. Par exemple, si un pays est sujet à un attentat terroriste, il peut unilatéralement décider de fermer ses frontières.

Qui peut visiter les pays de l’espace Schengen et quelles sont les formalités à remplir vous y rendre ?

Si vous êtes originaires de l’un des pays de l’espace Schengen, y voyager vous sera très aisé. En effet, il faut suffit juste de vous munir de votre carte nationale d’identité ou de votre passeport pour passer les frontières des différents états de l’espace. Ces pièces se doivent d’être valides sur la période de votre voyage. Si votre pays ne fait pas partir de l’espace, vous avez l’obligation de vous munir d’un passeport avec un visa Schengen. Si vous envisagez de faire un séjour de trois mois (minimum) dans le pays, vous devez remplir les formalités pour l’obtention d’une carte de séjour en lieu et place du visa. Certains pays sont cependant exempts de cette obligation d’obtention de visa.

Les différents visas délivrés dans l’espace Schengen

Il existe deux formes de visas Schengen. Ceux-ci sont délivrés en fonction des motifs et de la durée de votre séjour. Il s’agit du :

– Visa de transit aéroportuaire : il est seulement applicable aux voyageurs originaires de certains états. Vous n’en aurez cependant pas besoin si votre vol ne fait qu’une escale dans un pays de l’espace.

– Visa de court séjour : si vous songez à rester dans l’espace pour une durée de 3 à 6 mois vous aurez besoin de ce visa. Il vous permet de voyager dans tous les états de l’espace et pour n’importe quelles raisons (tourisme, activités professionnelles, etc.).Vous pourrez vous en servir pour visiter sur la période de validité du visa, autant de pays que vous voulez. Ils sont aussi recommandés pour les opérations de transits.

Obtenir un visa Schengen est très simple. Il vous suffit de posséder un passeport valide. Ensuite, vous devez vous rendre dans l’ambassade ou le consulat du pays que vous souhaitez visiter et remplir un formulaire de demande. À celui-ci, vous serez appelés à ajouter une liste de documents parmi lesquels doit figurer un justificatif de votre voyage. Vous devez également fournir les détails relatifs à vos conditions de voyages et d’hébergement dans le pays. Ajoutons également la nécessité pour vous de souscrire à une assurance voyage Schengen. Une fois que toutes ces formalités seront effectuées, vous serez prêt pour votre voyage.

Top